Fill out my online form.

DES OISEAUX, DES AVIONS, TROIS VEHICULES

Sur l’aéroport de Paris-Orly, les spécialistes du SPRA évitent les collisions entre les oiseaux et les avions grâce à leurs véhicules équipés par Sortimo.

Prévenir les accidents et protéger l’environnement

Nous sommes arrivés à Paris-Orly en début d’après-midi, la température ne dépassant pas 5 degrés. L’accès aux pistes ne peut se faire sans un contrôle strict de nos identités par les services compétents de l’état et un passage par les portiques de détection comme lors d’un embarquement. Nous sommes accueillis par Pauline Beauland ingénieure écologue, responsable du SPRA, -Service de Prévention du Risque Animalier- dont la mission essentielle est de prévenir tout risque de collision entre la faune et les aéronefs. Elle a également à cœur de limiter au maximum les destructions animales sur le territoire de l’aéroport. Le service compte une quinzaine de salariés qui interviennent 365 jours par an du lever du soleil au coucher du soleil (le jour aéronautique).

Les animaux les plus présents sont les oiseaux, isolés ou en groupes, très mobiles et présentant le plus grand risque d’ingestion par les moteurs d’avion au moment du décollage ou de l’atterrissage. La particularité de l’aéroport de Paris-Orly est de se trouver dans un environnement le plus urbanisé d’Europe. Les animaux sauvages n’ont donc pas beaucoup de surfaces non construites, de champs ou de forêts, pour se réfugier lors des actions d’effarouchement menées par les opérateurs du SPRA. D’autres animaux sont aussi présents sur les terrains de l’aéroport comme les renards, lapins, furets… L’environnement urbain autour de l’aéroport peut également favoriser la circulation d’animaux domestiques (chiens, chats …) aux abords des pistes et des voies de circulation des avions (taxiways).

La prise en compte de la composante écologique par la direction des Aéroports de Paris a fait évoluer, ces dernières années, la manière de travailler du SPRA. Aujourd’hui, les animaux ne sont donc plus éliminés qu’en dernier recours. Les opérateurs du SPRA s’attachent essentiellement à effaroucher les animaux pour qu’ils s’éloignent des voies de circulation des avions. Ils disposent pour cela de plusieurs moyens à bord des 3 véhicules Toyota RAV4 à motorisation hybride récemment acquis. Le travail mené avec Sortimo a permis de réaliser des éléments de rangement pour tout le matériel embarqué dans les véhicules.

Des véhicules tout-terrain équipés pour intervenir le long des pistes

Tout d’abord, dans le cockpit, un bloc Workmo à la place du passager vient recevoir tout le matériel de communication et de géolocalisation utilisé intensément par le conducteur dès qu’il prend place à bord du véhicule. En effet tout mouvement de véhicule sur l’aéroport, du début à la fin de la mission est obligatoirement signalé par radio à la tour de contrôle. A cela s’ajoute un dispositif de géolocalisation propre à l’aéroport. Une fois à bord le conducteur suit également toutes les communications entre les pilotes et la tour de contrôle. Toutes les commandes des dispositifs sonores et lumineux spécifiques au véhicule sont également installées sur le Workmo.

Plusieurs méthodes sont employées pour effaroucher les oiseaux. L’emploi de moyens pyrotechniques repose sur l’utilisation de révolvers et de fusils. Ces moyens permettent d’utiliser différents types de munitions et fusées pour des effets sonores ou visuels sur les animaux. Dans les locaux ou dans les véhicules les armes à feu sont toujours rangées dans des meubles fermant à clé en raison de mesures de sécurité et de sureté aisément compréhensibles. Seuls les personnels habilités peuvent utiliser ces matériels ! Dans le véhicule, les tiroirs ont donc été privilégiés dans la proposition Sortimo pour stocker ces équipements. La taille des fusils a nécessité l’utilisation d’un tiroir Jumbo Unit placé derrière le conducteur s’ouvrant vers l’arrière. Il est surmonté par d’autres tiroirs, plus petits, destinés aux révolvers et aux munitions. Leur particularité est très appréciée : ils sont orientés vers la fenêtre de la porte arrière et permettent ainsi de prendre le matériel depuis l’extérieur du véhicule. En intervention, chaque seconde compte pour éviter les collisions !

Si des animaux sont tout de même percutés par des avions, le SPRA doit également récupérer les restes ou les cadavres, pour cela un conteneur spécifique est installé à l’extérieur, à l’arrière du véhicule. Enfin, le toit du véhicule reçoit une plate-forme sur laquelle sont installées les antennes, la signalisation lumineuse dont un gyrophare vert, spécifique aux véhicules du SPRA. A noter, les oiseaux reconnaissent parfaitement cette couleur et peuvent parfois réagir dès l’approche du véhicule qui se déplace toujours avec ce gyrophare en fonctionnement. La plateforme est également équipée de haut-parleurs permettant d’émettre des cris de détresse d’oiseaux enregistrés. Ces enregistrements font partie des moyens à la disposition de Pauline et ses équipes pour assurer la sécurité des avions sur le territoire de l’aéroport.

Notre collaboration avec Sortimo nous a permis de trouver des solutions de rangement pour les moyens pyrotechniques en toute sécurité et de bénéficier d’une ergonomie optimale pour assurer au mieux notre mission quotidienne pour la sécurité des aéronefs et nous savons pouvoir compter sur Sortimo pour continuer à nous accompagner dans l’amélioration continue de ces équipements.

Pauline Beauland responsable du SPRA de l’Aéroport de Paris-Orly

Poster un commentaire

Veuillez remplir le champ obligatoire.
Veuillez remplir le champ obligatoire.
Veuillez remplir le champ obligatoire.

* Champs obligatoires

Veuillez remplir le champ obligatoire.

0 commentaire

  • Aucun commentaire n’a encore été posté, vous êtes le premier / la première ! Nous nous réjouissons de votre réaction sur cet article.